Avec la sortie de FIFA18, les apéros à ton appart vont se multiplier et les cadavres de binouzes à ton entrée se superposer par milliers. Parmi tous tes potes, la venue dont tu te réjouis déjà d’avance, c’est celle de Kéké. Kéké c’est le genre de pote qui se souvient de toutes ses victoires jour pour jour, qui hurle à chacune d’ses frappes, qui réveille tous tes voisins lorsqu’il marque ou qui confond toujours le carré et le rond… Bref, Kéké c’est ton pote qui a toujours été une grosse daube à FIFA, et le pire, c’est qu’ça s’empire même avec l’temps. 

Ouais, c’est une image PES qui illustre un article sur FIFA mais balec elle est trop stylée

 

1. Kéké sur la tactique et les commandes
Kéké, c’est simple, c’est ton pote qui roule son bédo pendant qu’toi tu t’occupes de ton schéma tactique et d’ta compo. Il prend toujours le Barça et se contente juste de vérifier si Messi est bien titulaire et basta. « Oh mais arrête un peu avec tes changements tactiques, tu crois vraiment qu’ça sert à quel’que chose ? ». Ouais, peut-être un peu mon kéké. Par contre, lui, il met trois heures à faire ses réglages de commande pour avoir ses boutons PES. D’ailleurs il comprend toujours pas comment c’est possible de jouer avec le joystick. « Les flèches, c’est pour les grands joueurs ». Ouais, on en reparle à la fin du match mon kéké. Quarante sept secondes après le coup d’envoi, dès la première grosse occaz de ta part, il fait toujours l’même cinéma. Il met start et râle en disant qu’les touches ne sont toujours pas bonnes. Et quand il prend un but, c’est toujours la faute à la manette.

2. Kéké sur les dribbles et les frappes
Kéké, quand il tente un geste technique, il active une fois sur deux le truc rond au dessus des joueurs avec les touches, l’autre fois, il appuie sur la touche PS d’sa manette. Quand il touche l’ballon, il fait direct une passe à Messi et essaye d’aller marquer tout seul, tout droit, avec la gâchette d’accélération à fond le caisson façon FIFA98. Sinon, il frappe, de loin, de très très loin, et accompagne ses frappes en tournant sa tête et sa manette, en espérant que ça change un tant soit peu la trajectoire. Non, non, elle est bien sortie en touche mon kéké. Quand, il lui arrive d’se retrouver enfin dans une bonne position de tir, il tire soit beaucoup trop fort « mais putain j’ai à peine appuyé sur le bouton » soit il fait une passe au gardien « putain j’ai appuyé comme un dingue sur le bouton » soit il centre « putain mais depuis quand c’est plus rond pour tirer? ». Parfois, ça lui arrive d’faire match nul contre toi avec 35 tirs à 2 pour toi: « les stats, ça veut strictement rien dire ».

3. Kéké sur les coup de pied arrêtés
Kéké, dès qu’il obtient des coup-franc, il essaye toujours de marquer. Oui oui, même ceux de 50m. Ça finit toujours au-dessus ou dans l’mur. Il est aussi persuadé d’pouvoir marquer directement sur corner. Ce n’est jamais arrivé mais à chaque fois il ne peut s’empêcher de placer « putain j’te jure qu’une fois j’ai touché la transversale ». Quant aux pénos, c’est simple, il n’a jamais réussi à les tirer. Alors, toi, tu restes au milieu sans plonger en sachant d’avance que ça va finir tranquill’ment dans tes gants.

4. Kéké sur les touches et avec son gardien
Kéké, il ne regarde jamais le radar et il finit toujours par faire une passe en touche en pensant trouver un joueur sur le côté. Kéké, c’est aussi ce pote qui fait des touches où il y a personne ou qui te fait directement des passes. Kéké, c’est aussi une grosse daube sur les relances d’son gardien. Il a tellement vu le barça jouer qu’il veut absolument relancer proprement. Du coup, ça finit souvent dans les pieds d’ton attaquant et au fond d’ses filets. « Mais t’as pas honte de marquer un but pareil ? On le compte pas celui-là ». D’ailleurs, il dit la même chose quand tu marques d’la tête sur coup franc ou corner. Pourtant il aime jouer avec l’feu, dès qu’son gardien a le ballon, il appuie sur triangle et tente une grande montée, histoire de dribbler deux trois joueurs.

5. Kéké en défense
En défense, ton pote Kéké a toujours été très approximatif. Il ne connait pas le bouton pression ou carré, lui c’est tout dans les tacles. Pas pour rien qu’il finit tous ses matchs à 9, dès la 25ème minute de jeu ou qu’il lui arrive de perdre ses matchs sur tapis vert après 4 rouges.

 

Bref, Kéké il est tell’ment mauvais à FIFA que tu t’es déjà amusé à prendre la Chine ou l’OM en laissant Evra titulaire. Évidemment, tu lui en avais quand même planté 8. Et pourtant tu admires toujours ce sacré répertoire d’excuses qu’il arrive à t’sortir à chaque match. La manette, les touches, la fumée des clopes qui lui fait mal aux yeux, « j’étais pas prêt », « j’aime pas cette équipe », « je suis trop bourré », « il est pourri ce fifa », « il est nul ce joueur », « mais pourquoi il fait la passe là ce connard », « t’as tell’ment d’chatte », « t’façon c’était mieux avec les commentaires de Jean-Luc Reichman ».

 

Laisser un avis