« Tu ne seras jamais seul », le documentaire sur les ultras rennais

« Tu ne seras jamais seul » est le premier film documentaire consacré à la culture et au mouvement ultras rennais. A travers des anecdotes, entretiens et à l’occasion de la saison 2018-2019, il présente la vie du Roazhon Celtic Kop, principale organisation de supporters du Stade Rennais F.C., club fanion de la Bretagne. Ce projet décrypte l’état d’esprit, les codes et la culture « supporter » installés à Rennes depuis 1991. « Tu ne seras jamais seul » est une authentique immersion dans un univers de passionnés. Décrié́ et fascinant. Créatif et excessif. Caricaturé et méconnu.

Ultramarines, Devils, CVS, Collectif Virage Sud, Supporters de l'arène, Laurent Buchemeyer, dorian beaune, ultras, supporters, cultrue foot

« Supporters de l’arène », le documentaire sur les Ultramarines

« Ils ont entre 16 et 30 ans et vivent leur passion à l’extrême. Ils sont chômeurs, étudiants, experts-comptables et comme des millions de supporters à travers le monde, le football a pris possession de leur âme. Ils vivent football, respirent football, vouent un véritable culte au cuir sacré. Un engouement extrême où la limite entre passion et fanatisme se fait presque imperfectible. Rien ne les empêche de parcourir des kilomètres pour suivre et encourager leur équipe à l’autre bout du pays voir de l’Europe. Ils sont tous animés par ce mélange étrange d’insouciance, d’abnégation, de plaisir et de risque, au nom d’un sport, au nom d’un club, au nom d’un groupe. » Voilà ce qu’on peut entendre à l’ouverture du sublime reportage « Supporters de l’arène » paru en 2003 sur France 3 et dont j’te fais l’plaisir d’te l’faire découvrir ou redécouvrir aujourd’hui à La Buvette.

« Notre passion n’a pas de division »

Ecoeurés par le PSG, les ultras de la Cinquième Colonne s’éclatent et vivent leur amour en district, à Saint-Germain-en-Laye où ils supportent le FC Saint-Germain qui joue en 13ème division 😃.

Aux origines du groupe, un énorme ras-le-bol du PSG, alors en pleine pacification par le biais du plan Leproux, et une bonne grosse cuite 🍻. « On a vu qu’il y avait un club en 6 ème division de district, la plus basse possible, à Saint-Germain-en-Laye. On s’est dit Saint-Germain, Paris Saint-Germain… On va tester ! Bon, faut avouer qu’on était bien attaqués à ce moment-là… 🤪 ».

Très vite, la bande s’amourache du Saint-Germain FC. La proximité avec les joueurs et le club, leur fait même oublier leur premier amour 💔. Finis les week-ends à Marseille ou Saint-Etienne, la Cinquième Colonne sillonne le district des Yvelines, dans la joie et la bonne humeur. Avec ses chants puissants, ses tifos créatifs et ses animations de toutes sortes 🔥, le groupe s’est taillé une belle renommée dans le département.

Où acheter des growlers à Paris ?

Où acheter des growlers à Paris ?

A chaque fois que tu vas mater un match chez un pote, t’as le même réflexe : tu fonces au carrouf ou au monop’ du coin acheter une valise de bières qui te fera roter et pisser pendant 90 minutes. Mais arrivé devant ton rayon préféré, tu te figes tel un stadier, des minutes entières, complètement indécis face à toutes ces marques et tous ces packs. Marre de ne jamais savoir quoi ramener ? Marre d’hésiter à chaque fois entre le pack de 12 et de 20 bières ? Marre de boire toujours la même chose ? Et si tu changeais tes habitudes et laissais ces packs de côté pour tester les growlers ?

Tu sais que la Ligue 1 te manque quand…

La Coupe du Monde c’était bien sympa et elle t’a quand même bien occupée cet été mais dans quelques jours, retour aux choses sérieuses avec la Ligue 1 Conforama et son suspense insoutenable. Ce sera le retour des gros matchs, des grosses affiches, des tacles aux genoux, des centres en tribunes, des tweets d’Aulas et d’la grammaire impeccable de Nasser Al-Khelaïfi. Fini les supporters amorphes, place aux tribunes pleines du Stade Louis II. Aaah on a beau critiquer notre petite Ligue 1 mais une chose est sûre c’est qu’elle nous manque terriblement. Tu sais que la Ligue 1 te manque quand…

Tu sais que ta meuf suivait la Coupe du Monde quand...

Tu sais que ta meuf a kiffé la Coupe du Monde quand…

Match après match, victoire après victoire, tu l’as vu évoluer, se transcender, péter carrément une durite… jusqu’à atteindre un niveau de folie que tu n’avais jusqu’à là jamais déceler en elle. Oui, ta meuf a suivi la Coupe du Monde et le plus fou c’est qu’elle a adoré ça. Toi, nettement moins ! Bien heureusement, ça n’a duré qu’un mois et bien heureusement, elle n’est pas prête de suivre la Ligue 1. Tu sais qu’ta meuf a kiffé la Coupe du Monde quand…

ce pote qui a de sérieux problème avec le kebab

Bouffe: ce pote qui a de sérieux problèmes avec le kebab

3h du matin, quelques PMU dans le boudin, vous vous dirigez, toi et tes poteaux, au dernier kebab d’la ville encore ouvert à c’t’heure. Si l’idée ne te déplait pas puisque tu t’es rien mis sous la dent d’la soirée, excepté un bon décamètre de shots, y’en a un parmi vous qui est en PLS. Lui, c’est Dudu et vous savez que si d’ici 1h il n’a pas croqué dans un kebab, il pourrait commencer à devenir violent.

Tu sais que t'es bourré devant un match de foot quand

Tu sais que t’es bourré devant un match de foot quand…

On a tous un vieux rade où on aime mater les matchs d’son équipe. Un rade où la binche est pas forcément très bonne mais où elle est pas forcément très chère. Un rade où il suffit de montrer sa bedaine pour être le bienvenu. Un rade où t’as l’impression d’être au local, un endroit où on dit bonjour quand on rentre et où tout le monde se sert la pince. Un bar où tu pourrais très bien imaginer Gabin, accoudé au zinc, faire l’apologie de l’ivresse à Bebel. Bref, ce rade tu l’aimes par dessus tout. T’y vas avec les copains, t’as l’impression d’être au stade et avec le temps t’es devenu un habitué et tu t’y sens comme à la maison. Et dans ce bar, c’est con à dire, mais c’est peut-être là qu’tu te prends tes plus belles races, en tout cas les plus intenses. En 90 min chrono. Tu sais que t’es bourré devant un match de foot quand…

Les phrases des mecs qui détestent le foot

Top 16: les phrases des mecs qui détestent le foot

On a tous dans notre entourage, un pote qui n’aime pas le foot, qui ne comprend pas les règles, qui trouve ça chiant à mourir ou tout simplement pas intéressant. Souvent ces personnes là, arrogantes et hautaines, le clament haut et fort. Ils détestent le foot et en sont plus que fiers. Ce sont des rebelles du foot qui seraient prêt à envahir la pelouse en pleine finale de ligue des champions et qui pourraient même être à l’origine de l’affaire Benalla, lassés d’entendre jour et nuit que la France est championne du monde. C’est bon tu vois de qui je parle, tu as sa gueule en tête ? Tant mieux parce que j’ai bien décidé de prendre ce fan de Desproges comme cible aujourd’hui avec le Top 16 des phrases qu’on peut entendre sortir d’sa bouche.

Peut-on vraiment aller au stade sans être bourré ?

Peut-on vraiment aller au stade sans être bourré ?

L’autr’ jour, je matais un vieux Strasbourg-Montpellier à la téloche. Littéralement vautré sur la canap’, complètement ivre de bonne heure, j’me suis demandé si il était possible d’aller au stade sans être bourré et de supporter certaines équipes et certains matchs comme cette merde là, complètement à jeun. Sans une binche dans le pif, sans un shot dans le gozier. J’ai alors commencé à réfléchir à la dernière fois où je m’étais pointé dans un stade sans un pète de jeu, sans une seule mèche collée à mon front, sans une seule tâche de pinard sur mon tich, sans une seule teub dessinée sur les joues. Bref, totalement vierge de tout soupçon, la braguette fermée, les pompes quasi propres et les yeux d’une vivacité à faire sursauter un phoque de sa banquise. J’ai évidemment été bien incapable d’me rappeler d’un mois et encore moins d’une année.