Au début j’étais parti pour seulement vous parler d’une vieille causerie d’avant match d’un club amateur de Saint-Barthélemy, en Suisse, découverte grâce aux archives de la RTS, mais vu que ça ne se bouscule pas au comptoir de La Buvette aujourd’hui, je vais carrément vous faire une petite sélection des plus mémorables causeries entendues dans le football.

causerie, football, aimé jacquet, coup de tête film, patrick dewaere, Le football des Talus, Ghislain Printant

 

La plus comique : « Souvenez-vous, on ne marque pas avec ses pieds, on marque avec ses couilles »Coup de Tête (1979)
Dans le cultissime film de Jean-Jacques Annaud, Coup de Tête, le coach de l’AS Trincamp nous offre une causerie mémorable où les bonnes répliques fusent dans tous les sens. Suivra l’hymne du club chanté à l’unisson par les joueurs. L’excellent Patrick Dewaere incarne dans ce film le rôle de François Perrin, ailier de l’équipe de Trincamp et héros d’une rencontre importante de Coupe de France.

 

 

La plus amateur: « Jean-Michel, marié hier, je jugerai jusqu’à quand tu peux courir »Le football des Talus (1981)
Dans cette vieille causerie d’un petit club Suisse de la commune de Saint Barthélemi il y a tout le foot qu’on aime. Des amateurs comme vous et moi, et surtout des amis réunis un dimanche après-midi pour cracher leurs poumons. En plus la veille la plupart était au mariage d’un des leurs. Sans parler du coach qui s’excuse de son retard pour avoir oublié les passeports à un baptême ce matin.

 

 

La plus culte – « Robert c’est pas Zizou, Youri c’est pas Zizou… petit bonhomme là, c’est pas Zizou! » – Aimé Jacquet (1998)
Popularisée par Stéphane Meunier dans son film Les Yeux dans les bleus, cette causerie de notre mémé national, à l’attention des attaquants, est devenue la plus culte de l’histoire du football français. En cause, son accent mythique du forez et ses bijoux de rhétoriques où il alterne à la perfection anaphores, emphases et silences.

 

 

La plus anecdotique: « Vous avez peur de quoi ? Vous avez peur de qui ? Bah vous allez perdre les gars » – Aimé Jacquet (1998)
A la mi-temps du match France-Croatie du Mondial 98, les bleus perdent 1-0. Mémé est remonté ! La suite on la connaît par cœur. Au retour des vestiaires, Lilian Thuram la joue à la James Bond et offre une place à la France en finale de la Coupe du Monde.

 

 

La plus gênante – « Je t’ai donné un maillot, je t’ai donné un numéro, tu dois l’honorer ! » – Roger Lemerre (2002)
Quand on passe de Jacquet à Lemerre, on prend un sacré coup derrière la tête. Le charisme s’est totalement envolé lors de la passation de pouvoir et on a bien du mal à aller au bout de cette causerie qui a eu lieu lors du Mondial 2002, avant le match contre le Sénégal (soldé par une défaite au passage).

 

 

La plus crapule: « Hugo, pareil avec Zizou, si t’as le moyen dans le duel d’y être, on fait sauter, mais intelligemment » – Didier Deschamps (2004)
La « bande d’escrocs » de Monaco sont en quarts de finale de la Ligue des Champions face au grand Real Madrid de Zizou. Après avoir perdu 4-2 au match aller, les monégasques viennent à bout des galactiques au match retour par trois buts à un. L’après midi avant le match, Dédé livrait cette petite causerie à ses joueurs.

 

 

La plus émouvante – « Ne réclamez rien, avalez le venin ! » – Marcelo Bielsa (2015)
Nous sommes dans les vestiaires marseillais, à la fin du match nul houleux obtenu face à Lyon où un but avait été refusé à Oscampos dans les dernières minutes. Face à des joueurs totalement effondrés, El Loco se lance dans une causerie de motivation et d’acceptation de l’injustice.

 

 

La plus honorable: « Je vais vous demander de vous mettre debout tous ensemble, serrés, et on va regarder ce film la ! » – Ghislain Printant (2015)
Avant la demi-finale de la Coupe de la Ligue face à Monaco, Ghislain Printant demande à ses joueurs, à la fin de sa causerie, de se lever et de se serrer fort pour visionner une vidéo montage montrant la grande attente du peuple corse autour de la rencontre du lendemain. Cela avait porté ses fruits puisque Bastia s’était qualifié face au club de la Principauté.

1 avis

  1. Pingback: la victoire du temps du Red Star

Laisser un commentaire