Samedi 4 janvier, tout juste de retour dans la capitale, je partais en mode Antoine de Maximy à Rennes pour ma première aventure-foot de l’année. Si je n’avais pas de plumard pour le soir, j’avais au moins cette folle envie de vivre deux matchs de Coupe de France dans la même journée et de découvrir ce que cette ville d’Ille-et-Vilaine avait de bien beau à m’offrir. Je m’étais réveillé le crâne en miettes et le bide en saucisse-galette, mais heureux d’avoir une nouvelle fois vécu le football d’la plus belle des manières. Allez viens mon gazier, je t’emmène prendre une énorme bolée d’air rennais, je t’emmène bourlinguer dans un pays plein d’houblon et de hot-dog breton 🔥.

 

Galette-saucisse
au petit déj

Il est un peu plus de 9h30 quand je pose mes panards à Rennes, le bide bien vide et bien décidé à le remplir au plus vite de la grande spécialité locale. Direction le marché des Lices où je ne perds pas une seule minute pour me délecter de ma première galette-saucisse d’une très longue série 😋. À 11h, je découvre le centre de Rennes, son quartier historique, ses belles maisons à pans de bois et sa cathédrale Saint-Pierre. Je pète ensuite mon Dry January au Maloan, un très bon bar à bières situé à deux pas du centre ville et où il est possible de déguster de la bonne binche artisanale qui change un peu de la vieille rôteuse des buvettes de stade. Sur les coups de midi, il est temps de longer la Vilaine et de rejoindre le stade du Commandant Bougouin où se déroule la première partie de mon aventure du jour.

🍅 Marché des Lices
3 places du Bas des Lices
35000 Rennes

 

Direction le
Stade Vélodrome

En arrivant je découvre donc ce bon vieux Stade du Commandant Bougouin, celui qu’on appelle encore stade Vélodrome en hommage à sa piste cycliste présente tout autour du terrain et qui a accueilli quelques arrivées d’étapes du Tour de France entre 1933 et 1970. Inauguré dans les années 20, il est l’un des équipements sportifs les plus anciens de la ville et est désormais le stade du club d’ovalie local, le REC Rugby 🏉. Aujourd’hui, l’enceinte accueille sans doute bien plus de monde qu’à l’accoutumée, un public bien familial venu encourager le FC Guichen face aux professionnels du Stade Malherbe de Caen. Alors, après avoir fait un rapide tour des lieux, humer l’ambiance du jour et les épaisses fumées de saucisses, je m’installe dans ces belles tribunes en herbe et m’imagine un court instant dans le Nord du Vietnam, au beau milieu des rizières en terrasse qui sculptent son paysage. Et cerise sur le bateau, on peut même poser sa binouze sur la main courante en bois, comme si tout avait été étudié ici pour apprécier et vivre au mieux les matchs 😍. Alors forcément, je suis aux anges, les doigts de pied en bouquet de violettes, prêt à me calfater le bec de ce premier match des 32ème de finale de Coupe de France.

📍 Stade du Commandant Bougouin
10 Rue Alphonse Guérin
35000 Rennes

 

Guichen de
bataille

Malheureusement, le petit poucet du jour est rapidement mené et malgré les encouragements d’un petit kop improvisé pour l’occasion, ce sont bien les Bretilliens qui s’inclinent 2 buts à 1. Si le match n’aura pas été des plus palpitants, malgré un dernier quart d’heure poussif des locaux,  il l’aura été quelques minutes en tribunes quand quelques ultras rennais se sont rapprochés du parcage caennais et que ces derniers se sont mis a soulevé, d’une facilité déconcertante, la barrière de leur parcage 😮. Un épisode bien évidemment très peu apprécié par le reste du public, en ce jour de fête de Guichen. Mais, fort heureusement, il n’a eu aucune conséquence sur la rencontre.

À lire aussi:
Cantal que l’amour | Saint-Flour v Ajaccio

 

Avant-match
au Roazhon Park

Après une dernière bière dans ce beau décor champêtre, je pars bourlinguer plus à l’Ouest de la ville, à l’autre bout de la Vilaine, où s’est érigé en 1912 celui qu’on appelle désormais Roazhon Park. Sur la fameuse route de Lorient qui borde le stade, je profite de la présence de belles baraques bretonnes pour me mettre ma deuxième galette-saucisse de la journée dans le buffet ✋. C’est Au Plaisir du Breton, camtar vivement recommandé par plusieurs contacts locaux, que je me tape la cloche d’un nouveau cocktail protéiné.

Je découvre ensuite l’un des repères des supporters rennais, le Valy, bar-restaurant situé juste en face du Roazhon Park et ouvert depuis les années 70. C’est ici, au milieu des supporters Rouge et Noir, sous des fumées de saucisses et sous de grands parasols verts, que je m’immisce dans l’avant-match rennais 🍻. Je suis vite rejoint par mon premier contact du jour, Yoann, l’un des principaux capo du RCK qui trouve les abords du stade bien vide en cette fin d’après-midi. Il faut dire que le Stade Rennais est troisième du championnat, alors il est clair qu’un 32ème de finale contre Angers fait un peu moins rêver qu’un match de championnat contre les Marseillais.

Galette-saucisse je t’aime,
J’en mangerai des kilos, et des kilos !,
Dans toute l’Ille-et-Vilaine,
Avec du lait Ribot, du lait Ribot !

 

Découverte de la
Tribune Mordelles

À quelques minutes du coup d’envoi, je laisse Yoann qui n’a pas encore récupéré son billet pour rejoindre la tribune Mordelles. Si j’avais déjà été au Roazhon Park en 2005 avec Sainté, je n’avais bien évidemment jamais été dans la tribune populaire des supporters rennais. Mon arrivée se fait au rythme du Bro gozh ma zadoù (Vieux pays de mes pères), au rythme de celui qu’on présente comme l’hymne officiel de la Bretagne. Comme à mon habitude quand je déboule dans un stade, j’essaye de me rapprocher au mieux du centre de la tribune pour vivre le match là où le Roazhon Park vibre au mieux 🔥. Mais il n’est pas facile de battre la pavé et de circuler dans cette tribune basse, bien pleine pour l’occasion. Je me place alors en hauteur là où il faut faire du limbo pour pouvoir bicler une miette du match. Le coup d’envoi, tout comme au match de Guichen plus tôt, est marqué d’une minute d’applaudissements en hommage au joueur de Guingamp, Nathanaël Julan, décédé la veille dans un accident de la route.

À lire aussi:
Aux Sports bar | Betis Séville v Stade Rennais

 

Jusqu’aux
tirs au but !

Malheureusement pour moi, l’ambiance est à l’image du jeu proposé sur le terrain. On est sans doute bien loin de celle des grands soirs mais je suis tout de même bien heureux de découvrir le vaste et plutôt original répertoire des chants rennais. En revanche, de par ma position et le peu de calicots et drapeaux en tribunes, j’ai un peu de mal à prendre de belles photos 📷. Alors, à la fin des 90 minutes, je commence clairement à battre la semelle, bien emmerder de devoir me taper les prolongations, seule dans cette tribune et commençant à bien me cailler les miches. Je me réchauffe à la buvette en poursuivant mon régime protéiné du jour, et plutôt fier de m’être nourri exclusivement de galette-saucisse aujourd’hui.

À la fin du match et après une séance de tirs au but victorieuse du Stade Rennais, Guy, un Guingampais expatrié à Rennes, m’invite sur twitter à le rejoindre Chez Marco, dans l’autre institution de la route de Lorient. C’est ici, aux côtés de Guy et ses poteaux rennais, que je refais le match et m’immisce un peu mieux dans ce qui semble être le début d’une bonne soirée 😎. En effet, quelques minutes et binouzes plus tard, Guy accepte de m’offrir le gîte et m’embarque pour une énorme bolée de rades rennais. D’abord au Vieux Saint-Étienne, le refuge des Costarmoricains de Rennes, puis à l’ancienne prison Saint-Michel et, enfin, au Kilkenny’s Pub, à quelques pas de la place du Parlement que les supporters du Celtic avaient envahi en septembre dernier 🍀. Un petit pub typiquement irlandais, parfait pour terminer la soirée, du Dropkick Murphys en fond, des écharpes et des drapeaux de rugby aux murs, de la moquette à carreaux au sol et des types qui font le jeu du couteau la pattoche posée sur leur planche tout juste terminée. C’est ici, pété aux manettes et dégommant une boite de Pâté Hénaff, que cette belle et longue journée de coupe de France se boucle.

Cet article vous a plu ? Pour être tenus informés de mes prochaines aventures-foot, rejoignez-moi sur facebook, instagram ou twitter !

 

Prochaine aventure-foot : Tonnerre de Brest !
Brest – Sainté
Samedi 15 février

 

Date4 janvier 2020
VilleRennes
PhotographeGustave
Mots-clés,