On a tous un vieux rade où on aime mater les matchs d’son équipe. Un rade où la binche est pas forcément très bonne mais où elle est pas forcément très chère. Un rade où il suffit de montrer sa bedaine pour être le bienvenu. Un rade où t’as l’impression d’être au local, un endroit où on dit bonjour quand on rentre et où tout le monde se sert la pince. Un bar où tu pourrais très bien imaginer Gabin, accoudé au zinc, faire l’apologie de l’ivresse à Bebel. Bref, ce rade tu l’aimes par dessus tout. T’y vas avec les copains, t’as l’impression d’être au stade et avec le temps t’es devenu un habitué et tu t’y sens comme à la maison. Et dans ce bar, c’est con à dire, mais c’est peut-être là qu’tu te prends tes plus belles races, en tout cas les plus intenses. En 90 min chrono. Tu sais que t’es bourré devant un match de foot quand…

– Tu commences à gueuler sur les joueurs qui loupent une passe.

– Ta voix couvre celle des commentateurs et des 45 autres personnes présentes dans le bar.

– Tu commences à sortir des punchlines à chaque fois que t’ouvres la bouche et à être le clown de service du bar.

– Tous les objets autour de toi commencent à devenir de potentiel tambour pour donner le rythme des chants (porte, bar, bière ou simplement le tabouret sur lequel tu étais assis).

– Tu commences à lancer quelques chants et que tu te rends compte que ta voix a une belle portée ce soir.

– Tu te mets debout sur le tabouret sur lequel tu faisais du tambour.

– Tu demandes au patron de payer sa tournée.

– Très impliqué par l’ambiance du bar, tu deviens le capo du soir.

– Tu reprends même les gestes d’un capo et fait mine d’avoir un micro/mega dans la main.

– Tu inventes des chants ou lance des chants qui n’ont aucun rapport avec le football.

– Tu chantes à la gloire d’anciens joueurs qui ne sont plus sur le terrain.

– Tu commandes une pinte toutes les 10 minutes.

– A distance, en criant très fort, pour ne pas à avoir à te déplacer.

– Tu demandes aux personnes devant toi de te faire passer ta bière.

– Tu surkiffes ce moment où ta bière passe de main en main et se rapproche de toi.

– Tu demandes au patron de mettre la bière sur ton ardoise.

– Sur un but tu jettes ta bière si elle est presque vide.

– La pile de gobelet en plastique vide posée sur ta table commence à dépasser ta tête.

– Tu regardes de moins en moins l’match trop occupé à mettre de l’ambiance.

– Tu demandes au patron de payer sa tournée.

– Tu commences à louper des actions chaudes.

– Sur un but tu jettes ta bière si elle est à moitié vide.

– Tu as plus de bière sur ton t-shirt que dans ton verre.

– T’es torse poil et tout transpirant.

– Tu demandes au patron de payer sa tournée.

À lire aussi:
Peut-on vraiment aller au stade sans être bourré ?

– Tu fais peur aux seules meufs présentes dans le bar.

– Sur un but tu jettes ta bière quelque soit son niveau.

– Tes explosions de joie sur les buts sont de plus en plus inquiétantes.

– Tu trouves que KMP fait un gros match.

– Tu loupes un but.

– Tu demandes au patron de payer sa tournée.

– Tu cries « footix » quand quelqu’un te demandes de fermer ta gueule.

– Tu chantes même quand t’es entrain de pisser aux chiottes.

– Tu stikes les chiottes pour laisser une trace de ton passage.

– Sur un coup franc tu imagines une frappe en pleine lucarne.

– Sur un corner tu imagines une grosse retournée acrobatique.

– En cas de défaite, tu te demandes pourquoi tu supportes ce club de merde mais tu reviens chaque week-end.

– En cas de victoire, tu te dis qu’on pourrait très bien être Champion de France cette saison.

– Tu hésites à commander une autre pinte pourtant tu ne prononces plus aucune consonne.

– Tu payes ton ardoise avec le sourire.

– Un filet de bave de bière coule sur ta note.

– Tu calcules approximativement combien ça fait en nombre de pintes, tu es choqué puis, sourire en coin, tu te dis que t’as fait une sacrée perf ce soir. Le douzième homme.

– Tu manges un kebab qui semble être le meilleur de toute ta vie.

– On te parle de certains détails du match et tu t’en souviens plus.

– Tu te dis que tu dois absolument regarder le résumé vidéo du match.

– Tu te rends compte que le but en pleine lucarne que tu pensais être le but de l’année a en fait été dévié salement par le défenseur.

Leave a comment